CHARLOTTE, c'est le titre du roman de David Foenkinos (prix Renaudot et prix Goncourt des lycéens)

Lorsque j'ai lu il y a quelques mois le roman de David Foenkinos, j'en ai été bouleversée.

Charlotte couverture

(ici, seconde version agrémentée des gouaches de Charlotte et de photos)

Dans cet ouvrage, l'auteur partage à la fois sa passion pour cette jeune artiste peintre mais aussi ses enquêtes, ses visites des lieux fréquentés par Charlotte pendant sa courte vie à Berlin, puis à Villefranche sur Mer.

Il se trouve qu'à Berlin, nous habitons dans le même quartier. J'ai donc fait une sorte de "pélerinage" à mon tour sur les traces de Charlotte.

Elle est née à Berlin le 16 avril 1917, elle était la fille unique d'Albert Salomon et de Franziska Grunwald.

Charlotte à 8 ans, Berlin

Elle a grandi dans l'appartement familial, Wielandstrasse 15

En 1926, alors qu'elle n'a que 9 ans, sa mère se suicide. En 1930 son père épouse en secondes noces la chanteuse Paula Lindberg.

Dans l'appartement de la Wielandstrasse, Charlotte verra "défiler" d'illustres personnages comme Albert Schweitzer, Erich Mendelsohn (architecte) ou Albert Einstein.

Immeuble de Charlotte Salomon non recadré

Voici aujourd'hui l'immeuble dans lequel elle vivait.

Avec la montée du nazisme, le père de Charlotte, qui est juif, n'est plus autorisé à exercer la médecine qu'auprès des populations juives, et ne peut plus enseigner (il est professeur à l'université Humboldt) Charlotte doit quitter le lycée un an avant l'Abitur (baccalauréat) en 1933.

"Charlotte reste à Berlin avec son père et Paula.

Elle retourne à l'école, où les humiliations sont incessantes.

Jusqu'au jour où une loi lui interdit de poursuivre ses études.

Un an avant le baccalauréat, elle doit renoncer.

Elle repart avec son bulletin qui atteste d'un comportement impeccable."

 

 

2015-09-14 - Charlotte Salomon

Le lycée Fürstin-Bismarck, aujourd'hui rebaptisé Sophie-Charlotte Gymnasium, à deux pas de l'appartement de Charlotte.

Ecole de Charlotte Salomon 1

Elle entre alors à l'Académie des Beaux Arts de Berlin, grâce à l'insistance d'un professeur ayant pressenti son talent.

Ses études seront interrompues, son père insiste pour qu'elle  rejoigne ses grands-parents qui se sont réfugiés chez une amie à Villefranche-sur- Mer. Il la croit ainsi hors de danger.

Là-bas, elle passe beaucoup de temps à peindre, elle commencera plus de 1000 gouaches ou aquarelles (à partir des trois couleurs primaires: bleu, rouge, jaune) en terminera un peu plus de 800. Ses peintures sont accompagnées de légendes, de textes, elle y joint parfois des indications de musiques.

Peinture Charlotte

 

(cliquez sur l'image pour accéder à une vidéo montrant les peintures de Charlotte en musique)

 

C'est au docteur Moridis qu'elle choisit de les confier peu de temps avant son arrestation, en lui disant "c'est toute ma vie"

Elle a intitulé son oeuvre "Vie? ou Théâtre?"

Charlotte est dénoncée, arrêtée par la Gestapo, internée à Drancy, déportée à Auschwitz où elle sera tuée dès son arrivée le 10 octobre 1943. Elle avait 26 ans, était enceinte de 4 mois.

Plaque maison de Charlotte Salomon

Détail de la plaque apposée sur la façade de l'immeuble de Charlotte Salomon.

Stolpersteine Charlotte, son père et sa belle-mère

Stolpersteine pour Charlotte, son père et sa belle-mère. Ces "pierres" en laiton, gravées, sont posées devant les habitations des personnes ayant été déportées, pour qu'on ne les oublie pas.

Stolperstein Charlotte Salomon

Stolperstein pour Charlotte.

Albert Salomon et son épouse Paula, également déportés dans un camp aux Pays Bas, dont ils ont pu s'enfuir, ont découvert l'oeuvre de Charlotte lors d'un voyage dans le sud de la France après leur retour.

Ils en ont fait ensuite don au musée historique juif (Joods Historisch Museumd'Amsterdam.

Si vous n'avez pas encore lu Charlotte de David Foenkinos, je vous conseille vivement de le faire, et choisissez de préférence la version illustrée, l'oeuvre que cette jeune femme a laissée est magnifique, et tellement émouvante quand on connaît la triste fin de l'histoire.

Mémorial Holocauste

Mémorial de l'Holocauste (Mémorial aux Juifs assassinés d'Europe) ouvert au public depuis mai 2005 à Berlin. Oeuvre de l'architecte américain Peter Eisenman.